La carrière, la carrière, c’est pas une raison pour se faire mal!

Pourquoi le mot carrière est-il encore si tabou pour certains, l’objectif ultime pour d’autres, alors que plusieurs travailleurs ne croient plus à la carrière, mais plutôt à un mode de travail flexible et cool à la sauce « 4 heures de travail par semaine »?

Alors si le mot carrière pose problème, pourquoi ne pas brasser un peu vos perceptions et élaborer votre propre plan de match pour vos prochaines années sur le marché du travail.

Les bourreaux de travail me font peur!

On connaît tous des personnes très passionnées (trop ?) de leur travail. Tellement passionnés que l’équilibre vie-travail est inscrit sur un vieux t-shirt dans le fond de la garde-robe et qu’il prend la poussière… Mais ce n’est pas nécessaire que nous soyons tous aussi passionnés et que le travail prenne toute la place. C’est possible d’atteindre un certain équilibre qui sera toujours imparfait, en gardant le cap sur des projets personnels, des loisirs, du sport et plein d’autres choses. On peut aimer notre travail ET notre vie personnelle. 🙂

La carrière c’est pour les gens importants!

Premièrement, qui sont les gens importants selon vous? Pourquoi certaines professions sont-elles plus importantes que d’autres? Que j’aie besoin de passer chez le nettoyeur, de faire réparer un plombage par mon dentiste ou que j’ai envie de prendre un bon dîner au restaurant, je sais que chacune de ces personnes fait une grande différence dans ma vie. Les gens importants sont selon moi ceux qui sont fiers de leur travail et qui font de leur mieux chaque jour.

Y’a pas que l’argent dans la vie!

C’est sûr que gagner un salaire peut être bien pratique pour payer son hypothèque, prendre soin de sa famille et se payer des vacances chaque année. Mais l’image de la carrière reliée à la réussite financière et sociale ne colle plus à la réalité de nombreux travailleurs. On revient toujours à la notion d’équilibre, car nos vies sont de plus en plus complexes et prendre du temps pour vivre est maintenant essentiel. Et l’on se rappelle le sondage[1] sur le lien entre le salaire et le bonheur, car après 75 000$ par année, il n’y a pas nécessairement plus de bonheur…

Alors qu’on utilise un autre mot pour parler de la carrière ce n’est vraiment pas un problème, dans la mesure où l’on se construit un parcours de travail à notre image. Et si le parcours est difficile à tracer, n’oubliez pas que notre équipe de conseillers en orientation peut vous aider!

[1] Sondage Deaton et Kahneman effectué en 2008-2009 auprès de 450 000 américains

 

Nathalie Bray, collaboration spéciale